3 choses qu’on a apprises en achetant notre premier condo

Dans mon article « les choses qu’on regrette de notre nouveau condo », publié il y quelques temps, je vous disais que l’année 2017 avait été tout sauf reposante, nos nombreux projets nous ont gardé bien occupés tout au long de l’année. On a connu deux déménagements plutôt qu’un, accueilli un nouveau membre de notre famille poilu et à quatre pattes, P-A a commencé à courir, a perdu 40 livres et a fait son premier marathon. 2017, c’est aussi l’année où on est devenu propriétaires. En quelques mois seulement, on est passé de jeunes dans la vingtaine qui ne savent rien d’une nouvelle propriété, aux jeunes dans la vingtaines qui savent presque tout d’être propriétaires; les taxes de bienvenue; la SCHL; les notaires; alouette! On s’était donné la responsabilité de s’informer autant que possible sur ce qui nous attendait pour prévoir l’imprévisible.

Avec du recul, j’peux vous dire que même si les derniers mois ont été assez rock n’ roll, tout ça valait amplement la peine. Maintenant installés à 98%, on est heureux de notre nouvelle propriété et on peut affirmer qu’on a énormément grandi dans ce processus.

C’est pourquoi j’ai pris la responsabilité de vous informer sur les surprises qui surviennent quand on devient proprio, surtout pour la première fois. Parce que j’aurais vraiment apprécié lire un article du genre avant de déménager.

Se préparer pour le pire, espérer pour le mieux – Dans la vie, Pier-Alex se dit réaliste – j’le trouve souvent plus pessimiste que réaliste, mais bon – alors que je suis toujours optimiste. À deux, on s’imaginait déménager en un week-end et avoir fini de tout installer le dimanche soir, juste à temps pour relaxer devant TLMEP, grave erreur! On a eu une foule de délais avec notre courtière hypothécaire et au final, on a passé chez le notaire deux semaines après la date prévue. À chaque fois qu’on apprenait que le rendez-vous était repoussé, c’était une douleur supplémentaire et nos attentes étaient détruites. Heureusement qu’on a eu l’approbation de notre constructeur pour déménager nos gros morceaux avant la visite chez le notaire, parce que sinon, on serait encore dans les boîtes.

Comme si c’était pas assez, on a aussi dû attendre l’arrivée de notre réfrigérateur, parce que la compagnie avec qui on faisait affaire – Électroménagers Longueuil, pour pas les nommer – avaient oublié de le commander. C’est donc avec sept (!) jours de retard qu’on a pu faire notre épicerie et officiellement déménager.

L’achat d’une nouvelle propriété, c’est plonger dans l’inattendu. C’est impossible de se faire un scénario parfait, parce que la seule chose de certaine, c’est qu’il y aura probablement des embûches. L’important, c’est d’être conscient qu’il y a toujours une possibilité d’être pris de surprise par des délais et des problèmes.

Accepter l’aide des autres et ne pas voir peur d’en demander – On a la chance d’être vraiment bien entourés, autant par nos familles que nos amis. Au début, on voulait faire tout on our own et être indépendants, mais avec les délais qui se sont accumulés on a comme pas eu le choix d’accepter l’aide de nos proches. On a heureusement pu compter sur les bras forts de ma belle famille pour monter nos électros et pour faire quelques rénos.

Avec du recul, on réalise que c’était vraiment utopique de penser qu’on allait tout faire tout seuls. On a eu d’la chance d’être entouré de gens qui nous ont donné de leur temps, et ce sans compter, pour qu’on puisse avoir un condo qui nous représente et pour cela, on est tellement reconnaissants.

Prendre son temps, c’est gagnant – Puisqu’on avait signé l’entente de vente au mois d’avril dernier et qu’on a passé chez le notaire seulement en décembre, on a eu la chance de pouvoir prendre notre temps pour se meubler. On avait déjà quelques gros morceaux, comme notre divan et notre four, mais on a choisi de se gâter avec un p’tit upgrade pour d’autres, comme notre table à manger, notre lit et notre frigidaire. Pas trop pressés, on a pu magasiner les meilleures aubaines pour ces items qui coûtent plus cher et économiser plein de sous. C’est le cas pour notre réfrigérateur, qui aurait pu nous coûter environ 700$ de plus si on avait pas attendu de spéciaux, de notre lit et de notre table qu’on a fait faire par un ébéniste local.

D’ailleurs, on attends toujours pour trouver le meilleur deal pour notre lave-vaisselle et nos tabourets de bar. Ça sert à rien de se presser et de faire des achats impulsifs!

 

 

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.