72 heures à Boston

72 heures à Boston

Le week-end dernier, P-A et moi avons profité de notre temps libre pour visiter la belle ville de Boston. Avec l’acquisition de notre nouvelle demeure, ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas retrouvé en amoureux pour un week-end en dehors de notre ville. Parce qu’on a plus de responsabilités financières cette année, on ne pense pas voyager énormément pour les prochains mois. On veut quand même découvrir de nouveaux endroits, les villes du nord des États-Unis feront donc probablement partie de nos prochaines destinations.

Nous avons séjourné au Kimpton Marlow dans Cambridge, ce quartier est l’équivalent du Mile End de Montréal; un quartier paisible où plusieurs compagnies de génie logiciel fleurissent – c’est d’ailleurs où l’on trouve les bureaux de Facebook, de Hopper et de Kayak – inutile de vous dire que Pier-Alex était vraiment impressionné. Notre hôtel était vraiment parfait, et acceptait même les chiens. À l’intérieur, s’y situait le restaurant Bambara, où j’ai eu la chance de goûter aux meilleurs oeufs bénédictine au saumon fumé.

Parce que l’on prévoyait se déplacer à voiture beaucoup plus – mais on en aura finalement presque pas eu de besoin – on avait loué un camion à l’aéroport. On avait le choix entre plusieurs berlines et camions et Pier-Alex a choisi le plus gros d’entre tous, genre qu’il avait de la misère à le stationner, même avec les caméras de recul et d’angles morts. Dans mes souvenirs, Boston était largement plus vaste et nécessitait une voiture, mais c’est totalement possible de faire toutes les attractions à pieds. Au cours de la dernière journée de notre périple, j’ai tellement marché que j’en ai eu des courbatures pendant deux jours après notre retour.

Puisque la température était parfaite, on s’est promené pendant des heures dans les rues de Cambridge. J’ai vraiment trippé sur la vue que cette banlieue offrait sur la ville de Boston. C’était un plaisir de pouvoir marcher ensemble, sans destination fixe et d’essayer de nouveaux cafés. J’ai eu un faible particulier pour la Tatte Café, une petite chaîne qu’on trouve à plusieurs emplacements dans les environs. On y a mangé les meilleures toasts aux avo et le meilleur grilled cheese. J’y suis arrêtée à tous les jours pour commander un croissant aux amandes.

Parce que mon boy était occupé le soir de la St-Valentin, on a choisit de la célébrer plus tôt qu’à l’habitude. Après plusieurs heures de recherches minutieuses, mon choix s’est arrêté sur le restaurant Commonwealth. Juste à mentionner à P-A qu’ils y faisaient de la crème glacée maison, il était complètement vendu. Le décor était enchanteur, la bouffe encore meilleure.

 

Pour la dernière journée de notre week-end d’amoureux, on a visité les grandes attractions touristiques de la grande ville. Puisque Boston était l’une des premières colonies américaines, on  y trouve une quantité impressionnante de sites historiques, pour mon plus grand bonheur! J’ai commencé par le Quincy Market, un petit marché où on trouve une boutique de Noël ouverte à l’année longue (!) et j’ai suivi la Freedom Trail, un chemin de brique pavée sur les trottoirs qui passe pas tous les lieux historiques de la cité. Au moment où j’ai mis les pieds à l’aéroport, j’avais brûlé toutes les calories de mes nombreux croissants aux amandes.

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.